Communiquer avec nous! 

Pour joindre Canevas Blanc, veuillez remplir le formulaire.

Nom (obligatoire)

Adresse de courriel (obligatoire)

Objet

Message

Rachel Dionne

Filtres

Showing all 6 products

Par catégorie

Filtrer par prix

6 products

Rachel-Dionne
Rachel Dionne
Démarche artistique Rachel Dionne sonde les mystères du corps Portrait Née à Montréal en 1958, elle grandit à Dorval. Dès l’enfance, Rachel s’adonne au dessin. «J’ai retrouvé mes oeuvres réalisées à l’âge de 17 ans: mes mains servaient de modèles vivants». À 16 ans, elle achète ses premiers pinceaux. Pas à pas, Rachel s’insère dans le monde des arts tout en conservant un profil bas sur ce talent qui se révèle jour après jour. Restauratrice avec son conjoint, ils bâtiront une superbe demeure où des convives viendront déguster avec bonheur des mets fins. Son crayon reste non loin de ses tablettes pendant cette période. L’aventure du plaisir à offrir aux palais des gourmands-gourmets prend fin en 1999. Une autre voie se dessine: famille d’accueil. «Le contact avec la misère humaine me touche profondément». Son art prendra alors une place plus grande, comme un refuge pour conserver son énergie et ses états d’âme stables pour accueillir de nombreux jeunes. L’équilibre entre la vie quotidienne et la vie d’une artiste s’arrime très bien. L’artiste et son oeuvre De 2007 à 2010, elle s’inscrit aux cours de Nikolaï Kupriakov, fondateur de l’École des Beaux-Arts de Montréal-Artus. L’étude du corps et ses mystères à reproduire la fascine, la passionne. Le professeur Jean-Achilles Kouamé, par qui elle s’initie aux véritables modèles vivants, autres que ses propres mains de jeunesse, l’amène vers une étude plus poussée des corps à dessiner, à peindre, à mettre en évidence. Tous les éléments s’alignent année après année pour bonifier la démarche de l’artiste. Son atelier est un laboratoire non aseptisé où sur les toiles de formats médiums à très grands vivent des corps qui parlent dans toute la splendeur que Rachel leur a donnée. La souffrance éclate dans la beauté et le raffinement. Même, si parfois, on ressent cette bataille de l’être humain, la douceur de l’artiste y est imprégnée. «Je fracasse mes toiles…». De taches de couleur aux reflets des sentiments rendus par l’artiste ruissellent sur la toile, d’où l’expression, . Acrylique vers l’huile Rachel Dionne est à l’aise avec l’acrylique. Elle peut amener son oeuvre à bon terme en n’ayant trop de craintes d’abîmer ses premiers jets. Ses corps contorsionnés, en suspens, en équilibre, en porte-à-faux, en situation de combat amoureux ou d’atteinte à la dignité humaine et autres postures sont vivants aux yeux des profanes et en symétrie pour les yeux des connaisseurs. Acrylique et huile sur ses pinceaux tracent l’ensemble de son oeuvre qui n’a pas fini d’interpeller l’oeil et la conscience humaine. Texte: Danièle Miny- Écrivain